10 tigres dans 1 camion

Pendant plus d’un an, nous avons enquêté sur les tigres détenus par le dresseur de cirque Mario Masson.

10 tigres dans un camion

Pendant plus d’un an, nous avons enquêté sur les tigres détenus par le dresseur de cirque Mario Masson.

Des animaux protégés, en danger d’extinction, ici réduits en esclavage

Ils sont neuf dix, ils s’appellent Tara, Junior, Sumak, Ima, Houna, Hister, Rañi, Ashley, Bégum et Douglas et un autre dont le nom nous est inconnu et vivent enfermés toute l’année dans un camion-cage garé dans la cour d’une usine désaffectée de Picardie. Les rares fois où ils en sortent, c’est pour être soumis et subir une vie de stress, sous la menace du fouet.

« Interview » du dresseur des dix tigres dans le camion !

Nos enquêteurs ont réussi à obtenir les confidences de Mario Masson, le dresseur des tigres maintenus à l’année dans les cages d’un camion. Ses propos sont édifiants, autant par rapport à ce qu’il confie lors de l’ « interview » qu’à la manière dont la réalité est tronquée. Comparés aux éléments dont nous disposons, ils permettent une belle mise en perspective…

En fait de neuf tigres, il y en a en réalité dix.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

20 ANS DE COMBATS POUR DES #CIRQUESSANSANIMAUX

20 ans de combat pour libérer les animaux

C’était hier… En 1999, One Voice lançait un combat très novateur à l’époque avec sa campagne « Des cirques oui, mais sans animaux ». Une cause pourtant évidente, pour qui souhaite secourir les animaux, faire barrage à leur exploitation. « Respecter la vie » aurait dit Théodore Monod, parrain de l’association.

Au passage des années 2000, constatant la misère physiologique d’un hippopotame, One Voice sera la première association française à déposer plainte contre un cirque, celui de Paris. Près de 20 ans plus tard, One Voice se bat pour Jumbo, l’hippopotame trimballé par le cirque Muller sans même participer aux représentations. Rien n’a changé entre temps, donc ? Si, beaucoup de choses ont changé…

Devant la détermination de One Voice, le regard des gens a évolué. À force d’enquêtes suivies, d’expertises scientifiques, d’actions en justice dès que nécessaire, à force d’alertes aux autorités, de soutiens aux mairies, d’informations auprès du public, de manifestations médiatiques, de libérations spectaculaires, en France comme à l’étranger, l’avenir des cirques exploitant les animaux se rétrécit, les consciences évoluent et la loi suivra, un jour.

Avec Vicky, en 2006, nous avons été les premiers à libérer une éléphante d’un cirque en France. Puis vint le lion Djunka, rendu à l’Afrique en 2007… D’autres ont suivi, d’autres connaîtront demain la liberté et non les cages! Alors nous ne lâcherons rien, car ces animaux sauvages à la dignité bafouée, qu’ils soient nés ou non en captivité, restent dressés avec brutalité, sont maintenus dans la souffrance par leurs conditions de détention, par la fureur des spectacles, la dureté de l’itinérance.

Pour eux, nous ne cesserons notre combat que quand tous les cirques seront sans animaux. Soutenez-le, rejoignez-le, amplifiez-le ! C’est une des clés pour que notre planète retrouve éthique et humanité !